Une opération à l’échelle industrielle

Publié le 19 avril 2013

Clamon3 questions-réponses à Jean Clamon, Président du Comité d’orientation des moyens de paiement FBF, Co-Président du Comité national SEPA

1. Qu’est-ce que concerne SEPA ?

SEPA c’est une nouvelle étape de la construction de l’Europe, avec la mise en place de moyens de paiements harmonisés pour 32 pays européens. Les autorités européennes ont décidé que le virement et le prélèvement SEPA remplaceront définitivement le 1er février 2014 les moyens de paiements nationaux équivalents, pour les paiements domestiques comme transfrontières libellés en euros.

 

2. Pourquoi cette opération est importante ?

Le changement est majeur car les formats des virements et des prélèvements ou les modalités d’échange avec les banques sont modifiés comme certaines règles d’utilisation. C’est une migration à l’échelle industrielle : en France, plus de 6 milliards d’opérations de virement et de prélèvement doivent être passées à SEPA.

Au niveau de l’entreprise, le changement est également très important : au-delà du 1er février 2014, la continuité des flux de services et de paiements doit être assurée pour toutes les fonctions de l’entreprise : RH, service commercial, relations fournisseurs, gestion et comptabilité, informatique …Pour être concret, il faut que, passé le 1er février 2014, les salaires soient virés à bonne date, que les familles continuent de percevoir leurs prestations sociales, que les prélèvements des factures, des impôts… soient assurés sans discontinuité etc…

 

3. Comment les banques sont-elles mobilisées ?

Les banques investissent fortement pour le passage à SEPA. Les systèmes bancaires de paiement ont été profondément modifiés pour s’adapter à SEPA. Au plus proche des clients, notre rôle est de les sensibiliser, de les informer et de les inciter pour le passage à SEPA. Les chargés de clientèle des différents réseaux en parlent de plus en plus depuis quelques mois, nous conduisons des réunions thématiques avec nos clients et nos experts, le site www.banques-sepa.fr est une pièce de plus au puzzle.

Les banques, mais aussi les experts comptables, les prestataires informatiques, les fédérations professionnelles… doivent accompagner les entreprises pour les rendre conscientes des enjeux et leur permettre d’adapter leurs propres systèmes pour être au rendez-vous le 1er février 2014. La clé du succès pour réussir cette migration dans de bonnes conditions est en effet la mobilisation collective et nous ne devons pas oublier que nous sommes à moins de 300 jours de l’échéance.