Virement / prélèvement : ce qui change ?

L’informatique est au centre des évolutions nécessaires au passage à SEPA :

  • Les formats de fichiers pour les échanges entre l’entreprise et la (les) banque(s) dont elle est cliente sont modifiés.
  • Le contenu de ces fichiers est également modifié.

→ Une évolution du contenu des bases de données tiers (clients, fournisseurs, salariés, etc.) de l’entreprise est donc indispensable.

 

Quelques précisions sur la nature des changements informatiques :

  • Les coordonnées bancaires utilisées dans le cadre de SEPA sont l’IBAN et le BIC, qui remplacent le RIB actuel, y compris pour les transactions nationales ;
  • Les moyens de paiement SEPA disposent d’une zone libellé de 140 caractères (contre 31 actuellement).

 

Les modifications nécessaires au passage à SEPA ne se limitent à la seule mise à niveau de l’outil informatique, même si cette dernière est importante. En effet, passer à SEPA implique de manière plus ou moins significative nombre de services de l’entreprise dont la comptabilité, la trésorerie, le juridique, le commercial, l’organisation, les ressources humaines,…

 

Pour les entreprises, SEPA implique de faire évoluer tout ce qui concerne le virement et le prélèvement.

→ Des contacts avec le (les) banquier(s) de l’entreprise pour ajuster les conditions d’échange et faire des tests sont indispensables.

 

Pour plus d’informations, consultez :